Archives | Amérique du Sud RSS feed for this section
16 juin 2013

Inca Trail

C’est tout excités que nous voilà partis pour notre trek de 4 jours, juste quelques jours après notre échauffement : la descente dans le canyon del Colca.
Nous sommes un groupe de 6 personnes : Beth, Pete, Ed’, Wes’ et nous deux, tous entre 25 et 35 ans et parlant anglais. Nous sommes accompagnés par Armando, notre guide, 8 porteurs et un cuisinier. Une bonne équipée !!

1er jour

Après le passage des contrôles (seulement 500 personnes dont 200 touristes sont autorisés à partir tous les jours), la première journée est relativement facile. Nous nous promenons tranquillement (mais toujours trop vite selon Armando) à la découverte des paysages, des animaux et nous déjeunons au soleil après 2h30 de marche et un premier site inca.

L’après-midi n’est pas beaucoup plus longue quoique accompagnées de quelques montées. Nous passons notre première nuit sous notre tente entourée de poules et cochons à Wayllabamba, dernier village du trek, situé à 3100m d’altitude. Et nous goûtons à notre premier dîner préparé brillamment par notre cuisiner et nos porteurs.

20130615-163520

20130615-163529

20130615-163541

20130615-163548

20130615-163628

2ème jour

Le 2ème est réputé comme étant le plus dur : le « challenge » du trek. Nous partons vers 7h50 après un bon petit déjeuner constitué de pancakes, pain grillé et porridge de quinoa. La montée démarre dès notre site de camping et il nous faut gravir les 1100m de dénivelé débouchant sur le col « de la femme morte » situé à 4200m d’altitude. Par chance il ne fait pas trop chaud et le début se passe bien. Ensuite nous prenons un peu de retard par rapport aux 4 autres du groupe, sportifs bien plus entraînés que Marie. Toutefois nous arrivons sans trop de problème en haut, très contents de nous et en un temps très honorable. Quelques photos plus tard nous entamons la descente plutôt facile et nous arrivons à notre site de camping où nos tentes sont déjà montées pour la nuit, la tente « cuisine-salle-à-manger » prête et notre déjeuner bien mérité déjà là. Quelques parties de « pass the pig » plus tard, un bon dîner et nous ne demandons pas notre reste : nous nous endormons vers 20h.

20130615-163608

20130615-163617

3ème jour

Un nouveau jour se lève au Pérou et le 3ème jour de notre trek commence déjà : au programme, un nouveau col, la jungle, des sites incas mais surtout 6h de marche. Nous partons vers 7h du matin. Nous commençons notre journée par passer à côté des ruines incas de Runkuracay puis de lacs alpins où nous profitons de la vue sur le col de la femme morte. Un peu après le second col de notre trek, nous découvrons les ruines incas de Sayacmarca où Jean-Marc en profite pour taquiner un lama !

20130615-163636

20130615-163646

20130615-163654

20130615-163706

20130615-163722

20130615-163731

20130615-163800

20130615-163833

Au 3ème col de notre parcours, nous apercevons enfin la tant attendue montagne du Machu Picchu mais il faudra attendre le lendemain pour voir la citadelle.
Ensuite, c’est parti pour la descente à travers la jungle : 3000 marches qui font mal aux genoux et deux tunnels incas. Nous sommes donc ravis d’arriver à notre dernier camp, toujours un peu en avance sur les prédictions de notre guide. Nous ne devions pas avoir de place dans ce camp très prisé mais Armando et nos porteurs nous ont trouvé un petit emplacement.

20130615-163812

20130615-163846

20130615-163856

20130615-163905

Nous remercions nos porteurs et prenons notre dernier dîner assez tôt car le réveil du lendemain est prévu pour 3h30, histoire d’arriver dans les premiers au point de contrôle de la dernière partie de notre trek.

20130615-163921

20130615-163929

4ème jour

Et c’est chose faite : nous arrivons dans les 20 premiers après un petit déjeuner rapide. Nous commençons à marcher à 5h30 vers la porte du soleil et la citadelle du Machu Picchu. Et là nous battons tous les records, dépassons tous les autre randonneurs pour arriver parmis les tout premiers à la porte du soleil d’où il est possible de voir la citadelle! Et nous sommes aussi les premiers randonneurs (des touristes ayant pris le bus sont déjà là :( ) à arriver sur le site du Machu Picchu. D’ailleurs nous sommes même une attraction touristique pour certains guides :)

20130615-163951

Une bière hors de prix plus tard (histoire de fêter le succès de notre aventure) nous entamons la visite guidée du site. La citadelle du Machu Picchu fut redécouverte en 1911 seulement par un américain. 1000 à 2000 personnes y vivaient à l’époque de son apogée et donc la ville comporte des temples multiples et variés (temple du Condors, temple du soleil…), des quartiers d’habitations, des quartiers industriels, des cultures en terrasses (comme dans tous les sites incas). Et tout ça construit merveilleusement bien : un assemblage de pierres taillées au millimètre et de pierres de fondations. La magie du site opère sur nous et c’est avec des étoiles dans les yeux (mais aussi avec une énorme envie de prendre une douche et de retrouver la civilisation) que nous retournons à Aguas Calientes, ville située en contre-bas de la montagne du Machu Picchu.

20130615-164000

20130615-164322

20130615-164025

20130615-164123

20130615-164145

20130615-164246

20130615-164255

20130615-164313

9 juin 2013

Arequipa et le canyon des colcas

Nous avons quitté la Bolivie pour le Pérou. Les quelques 8h de transport depuis Copacabana sont passées à toute vitesse grâce à Eva et Charlotte nos partenaires de coinche, rencontrées dans le bus.
Notre première étape péruvienne est Arequipa, la « ville blanche ». Son centre est truffé d’églises, de monastères et de maisons coloniales construits en pierre volcanique blanche. C’est un vrai régal de s’y promener. Nous y visitons le célèbre couvent Sainte Catherine, véritable ville dans la ville avec ses rues, ses murs colorés et ses mini-maisons pour riches soeurs.

20130608-182118

20130608-182157

20130608-182145

20130608-181654

20130608-181714

20130608-181702

20130608-181735

Au bout d’une journée nous partons pour trois jours dans le canyon des Colcas à 150km au nord d’Arequipa. Ce canyon est possiblement le deuxième le plus profond du monde (aux dernières nouvelles le plus profond serait quelque part en Chine, mais les spécialistes se disputent encore à ce sujet…). La première journée est tranquille : nous faisons la route en traversant un parc naturel où les vigognes gambadent sur un plateau au milieu des volcans et nous passons sans problème le col à 4900m d’altitude ! Nous découvrons aussi au cours d’une balade les fameux colcas (greniers) dont le canyon tient le nom.

20130608-181802

20130608-181810

20130608-181753

20130608-181835

Le deuxième jour, nous avons la chance de pouvoir prendre des photos de condors volant par dizaine au dessus de nous à la Croix des Condors avant de descendre en marchant au fond du canyon à Sangalle (autrement nommé l’Oasis à cause du microclimat tropical qui y règne). Nous sommes 8 avec deux guides et quatre italiens (qui ne parlent ni anglais, ni espagnol…). Les 1200 mètres de la descente s’avèrent assez ardus, mais nous sommes récompensés à l’arrivée par un plongeon dans la piscine (il fait 30°C) et un excellent déjeuner.

20130608-181823

20130608-181848

20130608-181858

20130608-182032

Après une bonne nuit de repos, un peu troublée par les nombreux moustiques (climat tropical oblige) nous repartons avant le lever du jour pour la remontée, afin d’éviter la chaleur écrasante qui règne au fond de la vallée dès que le soleil est levé. Au final, malgré l’obscurité nous remontons les 1200 mètres de dénivelé en seulement 2h30 alors que la descente nous avait pris 3h !
Enfin après un plongeon dans des sources chaudes à Yanque, nous retournons sur Arequipa en regardant les alpagas et les vigognes grelotter sous la neige sur le haut plateau.

20130608-182053

20130608-182103

4 juin 2013

Le lac Titicaca

Nous arrivons à Copacabana, au bord du lac Titicaca après 18h de transport.

C’est la seule station balnéaire de Bolivie (qui n’a pas d’accès à la mer) et le lac Titicaca fait office de mer pour la marine Bolivienne (ils n’arrêtent pas de demander au Chili de leur rendre un accès à la mer, mais c’est une autre histoire…). Bien que très touristique elle reste une petite ville fort sympathique. Nous y passons donc deux jours pour se remettre de notre tour sud-bolivien mais aussi pour commencer à marcher en altitude (le lac est tout de même à 3800m).

Nous commençons par la montée au calvaire qui domine la port : 300m de dénivelé qui nous semblent interminables mais qui nous offrent une vue imprenable sur la ville.

20130603-195129

20130603-195200

20130603-195720

Nous enchaînons le jour suivant par une excursion sur l’île du soleil (Isla del Sol) : arrivés au nord le matin, nous traversons l’île à la découverte des paysages magnifiques sur la Cordillère Blanche, des ruines incas et des « pas du soleil ». L’île est en effet le lieu de naissance du soleil selon la mythologie inca et ce dernier y aurait laissé quelques traces de pas !

20130603-195250

20130603-195319

20130603-195347

20130603-195405

20130603-195415

20130603-195434

20130603-195446

20130603-195505

20130603-195529

20130603-195542

20130603-195646

20130603-195701

31 mai 2013

La Paz et les déserts

Aujourd’hui c’est Bolivie ! Nous arrivons à La Paz après quelques heures de vol et à la sortie de l’avion l’air se fait rare (l’aéroport est à 4000 m d’altitude) et nous devons marcher lentement. Nous sautons dans un taxi et nous arrivons à notre joli hôtel malgré la circulation assez dense. D’ailleurs notre chauffeur nous fait comprendre que demain il sera impossible de circuler, mais nous ne comprenons pas immédiatement pourquoi. Une fois installés, nous sortons pour dîner et il semblerait que des gradins soient en cours d’assemblage dans l’avenue adjacente. Renseignements pris, samedi « El Gran Poder » un carnaval dur de 8 heures du matin à 11 heures du soir. Effectivement le lendemain matin nous sommes réveillés au son des harmonies qui accompagnent les cortèges. Du coup nous passons la journée à déambuler en suivant les danseurs et la musique. Ce carnaval est une grande surprise mais il y a un revers à la médaille : les musées et les magasins sont tous fermés. Et le lendemain c’est pareil : le repos dominical est sacré en Bolivie et tous les musées ferment en début d’après-midi. Mais nous en profitons pour assister à une messe en espagnol à la basilique Saint-François qui est enfin ouverte !

20130531-120838

20130531-120855

20130531-120909

20130531-120917

Le soir même nous sautons dans un bus de huit pour Uyuni : 10 heures de bus façon « Powerplate » (la majeure partie de la route n’étant pas goudronnée). Et nous partons dès 10h du matin pour notre tour sud-bolivien de trois jours en 4×4 avec Martha notre guide cuisinière et son jeune neveu qui fait office de chauffeur). Nous sommes en compagnie d’un couple Chilien (qui malheureusement ne parlent pas trop anglais) et un couple de anglo-norvegien, Gregor et Torun. La voiture, un Toyota Land cruiser très fatigué, est d’un confort inégalable comparé au bus de nuit. Et la premiere journée se passe comme dans un rêve au milieu de l’imensité immaculée du Salar de Uyuni, le plus grand lac salé du monde. Nous ne sommes pas les seuls touristes, loin de là (nous avons même trouvé des Japonais pour poser avec notre mascotte Totoro) et nous passons une nuit dans un hôtel construit en bloc de sel sur le bord du Salar.

20130531-120927

20130531-120949

20130531-120959

20130531-121010

20130531-121018

20130531-121030

20130531-121038

Le lendemain, changement de décor, nous suivons une successions de lagunes salées peuplées de flamants roses et de vigognes.

20130531-121110

20130531-121122

20130531-121136

20130531-121148

20130531-121156

Au détour de la route nous apercevons le panache de fumée du volcan Ollagüe le long de la frontière chilienne.

20130531-121046

20130531-121102

Nous enchaînons par la traversée du Désert de Siloli et son fameux arbre de pierre avant de nous arrêter pour la nuit au bord de la Laguna Colorada à 4200 mètres.

20130531-121209

20130531-121227

20130531-121236

Autant dire que la nuit fût fraiche voire franchement glaciale mais heureusement le lendemain, nous nous levons aux aurores pour prendre le petit déjeuner au bord des Termas de Polques à 4400m où nous profitons d’une baignade à 37°C pour nous réchauffer les os.

20130531-121244

20130531-121254

20130531-121304

Enfin nous repartons pour une longue route jusqu’à Uyuni où nous attrapons un train de nuit pour retourner dans le Nord du pays (à noter, c’est beaucoup plus confortable que le bus de nuit et il y fait plus chaud ce qui est très appréciable).

20130531-121312

20130531-121320

24 mai 2013

Chili

Tout d’abord, grâce à la magie des fuseaux horaires, nous remontons dans le temps. Nous avons décollé d’Australie vers midi le 20 mai et, oh surprise, nous arrivons à Santiago le 20 mai vers 11h du matin ! Inutile de vous dire que la journée fut longue, voire très longue…

Arrivés à Santiago complètement décalés, nous attaquons directement par quelques mots d’espagnol afin de trouver le bon bus pour Valparaiso. Nous avons tenté d’apprendre la langue par nous même durant les derniers mois mais autant lire l’espagnol se fait relativement bien, autant s’exprimer et comprendre ce qu’on nous dit est loin d’être aisé (enfin toujours plus facile que le japonais…). Enfin dès l’arrêt de bus nous nous retrouvons face à un couple anglais avec lesquels nous étions dans la Baie d’Along au Vietnam (qu’est ce que le monde est petit !) et eux aussi arborent fièrement leur petit guide espagnol-anglais…

Valparaiso est une jolie ville côtière, classée au patrimoine mondiale de l’humanité. C’est aussi LA ville d’Amérique du Sud où il faut passer le nouvel an, comme l’on fait Jean-Sébastien et Chloé.

Valparaiso est l’endroit parfait où se remettre du décalage horaire tout en déambulant dans les quartier historique aux maisons colorées, aux murs tagés (plus ou moins joliment) et aux ascenseurs/funiculaire d’époque, très authentiques.

20130523-231141

20130523-231154

20130523-231204

20130523-231215

20130523-231249

20130523-231347

20130523-231400

Notre deuxième jour dans la ville est une fête nationale commémorant une bataille navale. Presque tous les magasins sont fermés mais nous regardons attentivement un petit bout de défilé militaire avant de faire le traditionnel tour en bateau dans la baie.

20130523-231302

20130523-231425

20130523-231413

20130523-231440

Et pour finir notre visite de la ville, nous visitons la maison du poète Pablo Neruda, qui offre une vue splendide sur la ville.

20130523-231223

Notre courte étape au Chili se poursuit ensuite par deux jours à Santiago. Et là nous sommes bluffés par la ville aux allures très européennes et au métro très parisien (même rames, même bruit… : un petit retour à la maison pour Jean-Marc).

Afin d’en apprendre un peu plus sur la ville nous participons un « Free Tour », une visite guidée gratuite (mais où un pourboire est très apprécié) de la ville par Felipe, un chilien de Santiago : rien de tel pour en apprendre plus sur la construction de la ville par les espagnols, sur la vie sous la dictature de Pinochet, sur l’économie chilienne (dominée par l’exportation de cuivre) plutôt bien portante…. tout ça saupoudrée de quelques anecdotes sur la vie locale (« café con piernas » ou café avec jambes où des hommes d’affaire viennent discuter avec des jeunes femmes…) et d’une pause « pisco sour » (pisco, citron, sucre, blanc d’oeuf).

20130523-231504

20130523-231529

20130523-231725

Notre seconde journée dans la ville commence par un échec. Nous souhaitons visiter le vignoble « Cousino Macul » situé à 2-3km seulement d’une station de métro pour poursuivre notre exploration des vins du nouveau monde. Nous partons donc après une (trop) rapide recherche du chemin le plus court sur Google Maps. Malheureusement arrivés à l’endroit recherché sur internet nous sommes à 7km de la destination :( Nous décidons donc de remettre notre visite à l’après midi mais elle ne sera pas plus fructueuse car nous arrivons à la fin des tours ; du coup nous repartons bredouilles après quelques photos, mais sans aucune bouteille de vin !!

20130523-231913

Heureusement entre temps nous avions eu le temps de monter par un funiculaire au parc métropolitain de Santiago qui offre une vue magnifique sur la ville et une colline dédiée à la Sainte Vierge.

20130523-231832

20130523-231842

20130523-231903

Enfin pour nous consoler de notre échec viticole, nous goûtons au fameux cocktail local : le terremoto et sa replica (le tremblement de terre et sa réplique) qui nous font effectivement trembler les jambes !! En voici la composition : glace d’ananas et vin sucré fermenté.

20130523-231921

20130523-231953

20130523-232002

20130523-232157