Archives des mots-clés Japon
24 avril 2013

Tokyo

Nous avons quitté la région du Kansai pour la grande ville de Tokyo. Et autant vous dire que Paris (2,2 millions d’habitants) est une petite ville comparé à la capitale du Japon (13 millions d’habitants). Voici d’ailleurs la vue que l’on a depuis le 52ème étage de la tour Mori dans le quartier de Roppongi Hills.

20130424-092943

Tokyo est une ville très éclectique et elle est un bon concentré d’excentricité japonaise.

Nous avons donc alterné pendant 3 jours les quartiers un peu historiques et les quartiers de grands magasins.

Nous avons commencé par le quartier de Ginza où l’on trouve les grands magasins de luxe : Dior, Sony, Hermès, Yamaha, Nissan, Uniqlo… Ici toutes les marques ont un immeuble (et non pas un simple magasin!).

20130424-093404

Nous avons poursuivi notre visite par le quartier où nous avons logé : le quartier d’Asakusa où l’on retrouve le célèbre temple Senjo-ji.

20130424-093008

20130424-093027

Ensuite nous nous sommes aventurés dans des quartiers à la mode, d’abord, pour les garçons avec le quartier d’Akihabara et ses nombreux magasins d’électronique bon marché et ses maid cafés. Pour faire simple, les maid café sont des endroits où l’on peut se faire servir son café par des jeunes filles habillées comme dans les dessins animés.

20130424-093351

20130424-094310

Nous avons poussé jusqu’au quartier « pour les filles », le quartier d’Harajuku. Dans ce quartier, on trouve plein de magasins de mode très excentriques, des galeries d’art et des crêpes au gâteau (que diriez-vous d’une bonne crêpe au brownie ?)

20130424-094951

20130424-093258

20130424-093529

Puis nous nous sommes posés devant le célèbre passage piéton de Shibuya que près de 100 000 personnes traversent par heure.

20130424-093820

Et pour finir notre visite du Japon, nous avons été visité le musée Ghibli rendu célèbre par les dessins animés de Hayao Mayazaki (« Totoro »)

20130424-093444

20 avril 2013

Koyasan – Nara

Nous avons délaissé les charmes de Kyoto pour un peu plus de calme et de sérénité en nous rendant sur les pentes du mont Koya (Koya san en japonais). Cette montagne est le siège de nombreux temples bouddhistes de la secte Shingon (la plus représentée au Japon) et héberge un immense cimetière avec plusieurs centaines de milliers de sépultures. Il n’y a pas d’hôtel ni de chambre d’hôtes là bas, il faut dormir chez les moines dans un temple (shukubo).

20130420-102013

20130419-204531

20130419-204541

20130419-204607

D’ailleurs, nous avons à peine le temps de visiter le village qu’il faut déjà être de retour à 18h20 précise pour le dîner (nos hôtes sont très à cheval sur l’horaire). Nous sommes 13 sur les tatamis (pas de table pour manger au Japon) avec pas moins de 11 français (il y a même 4 autres mosellans !). La cuisine Shojin Ryori préparée par les moines, bien qu’entièrement végétarienne, est absolument délicieuse.

20130419-204616

Arrivés à mi-course du repas, nous voyons débarquer un petit bout de bonne femme avec son déambulateur. Elle s’assoit, décroche son micro et se présente dans un anglais absolument parfait. Il s’agit de la maman de l’actuel prêtre en chef de notre temple et qui a, excusez du peu, 93 ans ! Elle nous raconte comment elle a survécu pendant la seconde guerre mondiale malgré les hivers très rigoureux dans la montagne et comment ses études d’anglais (langue de « l’ennemi » pendant la guerre) l’ont rendue totalement indispensable à la communauté des moines au lendemain de la guerre. Elle nous en apprend aussi un peu plus sur le village dans lequel nous sommes.

Et après le dîner, c’est l’heure du bain ! Nous enfilons nos yukatas (sorte de robe de chambre japonaise) pour filer à la salle de bains commune (enfin, hommes et femmes séparées quand même) pour infuser comme un sachet de thé dans l’immense baignoire d’eau à 45°C après s’être lavé à l’un des postes de toilette attenants.

20130419-204625

Le lendemain matin, nous sommes réveillés par la cloche annonçant l’office du matin. Nous sautons dans nos jeans pour nous rendre à la salle de prière déjà bien remplie. Nous réalisons que nous sommes bien à la montagne car malgré le monde, les litanies et l’encens il fait sacrément froid dans cette salle de prière, du coup le sermon de 15mn en japonais nous parait interminable et le sermon de 5mn en anglais nous semble presque aussi long :(
Malgré tout, c’est presque à regret que nous quittons Koya san après la visite du cimetière Okunoin.

20130419-204646

20130419-204655

Mais pas d’abattement pourtant, car nous enchaînons avec une nouvelle destination prestigieuse : la petite ville de Nara qui est remplie de temples classés par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité et qui a un immense parc (classé lui aussi) rempli de daims peu farouches (voire franchement horripilants quand ils ont repéré de la nourriture dans la main de quelqu’un). Nous apprécions vraiment beaucoup cette ville très provinciale notamment pour ses restaurants bon marché mais aussi pour l’amabilité de nos hôtes (Guesthouse Naramachi) qui nous accueillent dans une maison en bois qui était anciennement un théâtre.

20130419-204715

20130419-204723

20130419-204732

20130419-204741

20130419-204817

20130419-2048081

20130419-204703

17 avril 2013

Kyoto

Il paraît qu’il faut voir Kyoto une fois dans sa vie au même titre que Paris ou Rome.
Forte de 17 sites classés au patrimoine mondiale de l’humanité et de nombreux autres temples, musées et quartiers historiques, Kyoto est une ville qu’il faut prendre le temps de visiter.

Nous y passons donc 4 bonnes journées à parcourir la ville de long, en large et en travers, à pied, en bus et en train pour les sites les plus distants.

Le Château et le Palais Impérial et son joli jardin

20130417-193508

20130417-193629

20130417-192331

20130417-192340

Le pavillon d’or, le jardin zen Ryoan-ji et le temple Ninna-ji et son jardin de cerisiers

20130417-191857

20130417-192237

20130417-191540

20130417-191920

Le quartier d’Arashiyama et le temple Tenryu-ji

20130417-191931

20130417-191941

20130417-191957

20130417-192007

20130417-192024

20130417-192045

Le pavillon d’argent et le chemin des philosophes

20130417-192247

20130417-192308

20130417-192317

Le temple Kiyomizu-dera et le petit quartier de vieilles maisons de Sannen-zaka

20130417-191356

20130417-191452

20130417-191500

20130417-191517

Le sanctuaire de Fushimi-Inari et son chemin de portes

20130417-192210

20130417-192228

Le quartier historique de Gion et ses geishas

On peut trouver dans ce quartier central de Kyoto des maisons traditionnelles japonaises en bois qui abritent des « maisons de thé ». Ce sont principalement dans ces maisons que nombreuses geishas (aussi appelés geikos à Kyoto) travaillent. Pour éviter toute confusion, les geikos ne sont pas des prostitués mais des femmes spécialisées dans le divertissement de haute qualité. Elles ont appris pendant 5 ans différents arts traditionnels japonais dont la cérémonie du thé, la danse, le chant et le shamisen (un instrument de musique à trois cordes). Et elles sont capables de divertir leurs invités l’espace d’une soirée et de faire la conversation. Elles portent un kimono de haute facture japonais coûtant très cher.
Nous avons eu la chance d’apercevoir des geikos et des maikos (les jeunes apprenties geikos) dans le quartier de Gion. Toutefois autant vous dire que ses femmes, vrai condensé de culture japonaise, n’ont pas pris le temps de poser sur une photo avec nous : nous avons surtout été impressionnés par la vitesse à laquelle elles peuvent marcher avec leur kimono (elles semblent flotter sur le sol tellement elles marchent vite !) et l’habilité avec laquelle elles évitent les flashs des appareils photos des touristes.

20130417-192055

20130417-192119

20130417-192109

Nous avons aussi vu une geiko de plus près lors d’une courte représentation de danse dans un musée.

20130417-192128

20130417-192156

La cérémonie de thé

La cérémonie du thé au même titre que l’arrangement floral fait partie des arts traditionnels japonais et nous avons donc saisi l’occasion d’en apprendre un peu plus sur cet art.
En effet, il ne s’agit pas uniquement de faire du thé à partir d’eau chaude et de poudre de thé matcha mais plutôt d’effectuer des gestes précis tout en méditant. Par exemple, tous les ustensiles sont purifiés avant de faire du thé ce qui traduit en même temps la purification de la personne faisant le thé. Devenir un maître de la cérémonie du thé prend au moins 10 ans.

20130417-192402

20130417-192421

20130417-192412

14 avril 2013

Hiroshima – Miyajima – Osaka

C’est avec beaucoup d’excitation que nous avons quitté Bali pour le Japon, et c’est avec beaucoup de fatigue et très peu de sommeil que nous sommes arrivés à l’aéroport d’Osaka (en raison de notre 2ème vol partant de Hong Kong à 2h du matin).
Pour notre séjour au Japon nous avons opté pour une carte « trains illimités » pendant deux semaines. Nous récupérons donc notre carte magique et c’est parti pour un premier Sinkansen (le TGV local) pour Hiroshima. C’est impressionnant les trains japonais : les sièges s’y tournent pour que tout le monde soit dans le sens de la marche et il y a plein d’espace pour les jambes.

20130415-000501

Nous arrivons avant le déjeuner à Hiroshima, juste le temps de poser nos bagages et nous tentons une première spécialité locale le tsukemen, une sorte de soupe de nouilles déstructurée où les nouilles et le bouillion sont servis à part. Nous tentons de bredouiller nos premiers mots en japonais (appris studieusement pendant trois trimestres quand même mais il y a deux ans !) mais nous nous retrouvons rapidement à chercher dans notre guide de conversation comment dire « je ne comprends pas » à notre jeune cuisinère-serveuse qui essaye de nous poser une question. Autant dire que nous avons un peu entendu plusieurs anges passer (ou plusieurs corbeaux croisser, comme on dirait plûtôt ici) et que la conversation a tourné un peu court.

Ensuite nous entamons la visite du mémorial de la bombe atomique d’Hiroshima et de son parc qui sont des lieux autant chargés d’histoire que chargés en émotion.

20130414-230928

Pour nous changer les idées, après cette confrontation à l’une des plus sombres pages de l’histoire du XXième sciècle, nous nous dirigeons vers le château d’Hiroshima reconstruit à l’identique après le bombardement.

20130414-230901

Finalement après cette longue journée, nous trouvons encore de l’énergie pour aller manger chez Tanpopo, un restaurant d’okonomiyaki à la mode d’Hiroshima (une sorte de crêpe au chou et à l’oeuf) recommandé par notre hôtel. Ce petit trou dans le mur est tenu par un couple adorable de japonais dans leur soixantaine et ne parlant pas un mot d’anglais. Nous optons donc pour la spécialité de l’établissement pour nous simplifier la tâche.

20130414-231255

Nous bredouillons de nouveau quelques mots de japonais et nous réussirons avec un peu plus de succès qu’au déjeuner ! Ça reste quand même très frustrant de connaître si peu de mots que la moindre phrase très simple est difficile à formuler. Nous indiquons même où se trouve Flocourt sur une carte du monde!

Un nouveau jour se lève et nous devons partir aussi tôt que raisonnable, car la marée n’attend pas : notre destination pour la journée est la petite île de Miyajima, qui est le pendant japonais du mont St Michel (avec lequel elle est jumelée). En quelques mots il s’agit de quelques temples classés au patrimoine mondial de l’humanité, des forêts, des daims, des boutiques pour touristes le tout en sur-abondance !

20130414-235458

20130414-235630

20130414-235713

20130414-235644

20130414-235743

20130415-000249

Nous avons à peine le temps de nous remettre de nos 15 km de marche de la veille que nous devons déjà repartir par un nouveau sinkansen pour notre prochaine etape : Osaka ! Nous sommes très agreablement surpris par notre hôtel, qui est un hôtel « rétro » qui nous transporte dans le Japon des années 60, nous avons l’impression d’être dans le village Olympique des jeux de 1964 !

Pour notre premier contact avec la ville, nous tentons de déjeuner dans le parc du château d’Osaka, très fleuri de cerisiers en cette periode de l’année. Malheureusement c’est un semi echec : nous déjeunons, mais il fait froid, il bruine et les fleurs des cerisiers tombent à la vitesse grand-V, malgré tout la vue sur Osaka vaut le detour.

20130414-235831

Du coup nous tentons une balade dans sur l’île de Nakao-Shima, qui a des petits airs de Chicago en cette fin d’après-midi.

20130414-235918

Puis nous allons voir les illuminations des magasins sur le pont d’Ebisu-bashi et la galerie marchande de Shinsaibashi-suji.

20130414-235959

Nous achevons cette journee par un petit tour dans le quartir d’Amerika-mura où les jeunes d’Osaka viennent vivre le rêve américain, à coup de musique hip hop et de tenues incroyables. Ce quartier est aussi connu pour ses restaurants bon marchés, ce qui nous arrange bien, vu le prix de la vie au Japon (qui n’a rien à envier à la France)

20130415-000024